remise


remise

remise [ r(ə)miz ] n. f.
• v. 1500; dr. 1311; de remettre
IAction de remettre.
1Remise en..., à... : action de mettre de nouveau ou à sa place antérieure, dans son état antérieur (dans quelques expr.). Remise en place, en état, en forme, en marche, en ordre, en cause, en question. Remise en jeu. Remise à neuf ( rénovation) . Remise à jour ( réactualisation) . Remise à zéro : action d'initialiser de nouveau. Remise à plat.
2(1611) Action de mettre dans les mains, en la possession de qqn. dépôt, 1. don, livraison. Remise d'une lettre, d'un colis au destinataire. Remise des prix aux lauréats. Remise des clés (à l'acheteur, au locataire d'une maison).Fin. Remise d'effets, de chèques à l'encaissement. Remise d'un titre. Remise anticipée de parts.
3(1793) Renonciation à (une créance). Remise de dette. Dr. fisc. Octroi d'un dégrèvement. Demande de remise. Remise de droits, de taxes, d'amendes. Commission d'un placier.
Diminution de prix, accordée à certaines personnes. abattement, escompte, rabais, réduction, ristourne. Remise consentie à une collectivité. Faire, accorder à qqn une remise de 20 francs, de 5% sur un article.
4(1482) Réduction. Bénéficier d'une remise de peine. rémission. Remise des péchés par l'absolution : pardon.
5Renvoi à plus tard. ajournement, délai. « cette quotidienne remise au lendemain d'une confidence » (Bourget). Absolt et vx « Sans délai ni remise » (Molière). Dr. Remise de cause : renvoi des débats à une autre audience.
II(Lieu).
1(1694) Chasse Taillis planté qui sert de retraite au gibier; cette retraite.
2(1659) Local où l'on peut abriter des voitures. Hangar servant de remise. Garer une voiture dans une remise.
Par ext. Abri, local sans aménagement spécial où l'on met des objets, des instruments. débarras, resserre. Les remises d'une ferme.
Anciennt Carrosse, voiture de remise : voiture de louage plus luxueuse que les fiacres « qui, au lieu de stationner sur les places, se tient sous les remises » (Littré). — Voiture de grande remise : voiture de place.
⊗ CONTR. (du I) Addition, supplément.

Remise renvoi des débats d'une affaire à une audience ultérieure.

remise
n. f.
rI./r
d1./d Action de remettre dans le lieu ou dans l'état d'origine. Remise en place d'un tableau. Remise à neuf d'un vêtement.
d2./d Action de donner, de livrer qqch à qqn. Remise d'un mandat.
d3./d Réduction, diminution. Consentir une remise à ses clients.
Condamné qui obtient une remise de peine.
|| Commission, ristourne.
rII./r Local destiné à abriter des voitures; garage.
|| Par ext. Local où l'on range des instruments, des outils, etc.

⇒REMISE, subst. fém.
I. A. — Action de faire passer à nouveau quelque chose ou quelqu'un en un lieu, un endroit, une place; action de remettre à sa place antérieure. Remise au cachot. La remise des prévenus dans ladite maison d'arrêt (Procès conspir. 1er Consul, t. 1, 1801, p. 8). Dès 1942, le conservateur avait conçu un plan comportant le retour des meubles historiques perdus par le château et leur remise en place exacte (Musées Fr., 1950, p. 17).
B. — Action de rétablir la position, la disposition de quelque chose. Remise à l'heure; remise à zéro. Le 77 ancien modèle à tir direct, sans frein, exigeait une remise en batterie après chaque coup (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 60). J'aimais le triangle de bitume désert que ménageait notre rue Vandamme, en vue d'une improbable remise à l'alignement (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 94).
SPORTS (jeux de ballons). Remise en jeu. Fait de mettre à nouveau la balle, le ballon dans la surface de jeu après une sortie en touche ou un arrêt de jeu. En faisant du football un jeu d'adresse très subtil, la technique réhabilite le pied, et n'utilise les mains que pour la remise en jeu et la technique du gardien (J. MERCIER, Footb., 1966, p. 55).
C. — Action de rétablir quelque chose ou quelqu'un dans son état, sa fonction, sa situation, sa forme extérieure, ses propriétés.
1. [Avec un compl. déterminatif spécifiant un état matériel] Remise au net; remise en forme, en ordre, en page, en température, en veilleuse; remise en état d'un véhicule; remise sous tension. Le mobilier (...) commençait à verdir de moisissures discrètes. Une remise à neuf du Casino (...) serait donc on ne peut mieux venue (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 173):
1. Le débiteur d'un corps certain et déterminé est libéré par la remise de la chose en l'état où elle se trouve lors de la livraison, pourvu que les détériorations qui y sont survenues ne viennent point de son fait ou de sa faute, ni de celle des personnes dont il est responsable, ou qu'avant ces détériorations il ne fût pas en demeure.
Code civil, 1804, art. 1245, p. 224.
2. [Avec un compl. déterminatif spécifiant un changement de situation, d'état] Remise en action, en branle, en chantier, en culture, en exploitation, en fonctionnement, en jeu, en marche, en mouvement, en œuvre, en service, en valeur; remise en question; remise au pas. Les fours où l'on grille les pyrites ne peuvent être arrêtés sans frais importants et gros délais de remise en route (Industr. fr. engrais chim., 1954, p. 16).
Remise en cause. Fait de revenir sur une décision, de contester, de mettre en question:
2. Tout a été dit avec des exemples impressionnants çà et là dans le monde, sur le refus de nos formes sociales par la jeunesse qui a des excuses — elles ont été largement développées — dans cette attitude de « remise en cause », réflexe normal de toute nouvelle génération, tendance aggravée aujourd'hui par la crise de civilisation.
Gds ensembles habit., 1963, p. 24.
II. A. — Action de faire de nouveau, de recommencer.
Spécialement
SPECTACLES, vx. Reprise d'un spectacle à la scène. Ce soir, autour de l'Opéra, des silhouettes à la curiosité batailleuse, devant les affiches annonçant la remise de Lohengrin (GONCOURT, Journal, 1891, p. 142).
SPORTS. [Boxe] Riposte, contre-attaque instantanée. Deux crochets du gauche à l'actif de Paulino qui, sur une remise, est déséquilibré et va dans les cordes (L'Auto, 23 oct. 1933, p. 3 ds GRUBB Sports 1937, p. 62). [Escr.] ,,Action offensive ou contre-offensive exécutée par un coup droit et sans reprise de garde, sur l'adversaire qui lâche le fer après la parade (continuation d'attaque) ou qui riposte indirectement ou en composant (coup de temps), ou qui pare en opposant sans riposter (remise en cavant)`` (PETIOT 1982).
B. — Fait de (se) mettre aux mains, entre les mains de quelqu'un.
1. Fait de mettre quelque chose en possession de quelqu'un, de mettre quelque chose ou quelqu'un à la discrétion, au pouvoir, au soin de quelqu'un. Le greffier nous accompagna jusqu'à la porte du cachot, afin de me faire la remise du criminel (BALZAC, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 296).
SYNT. Remise d'une carte, d'une lettre; remise d'un cadeau, d'un colis, d'un paquet; remise des clés; remise en mains propres; remise de fonds, d'une somme; remise d'un otage.
En partic.
♦ Attribution officielle à quelqu'un d'une distinction, d'une décoration. Remise des prix, des médailles. La remise de la Légion d'honneur aurait lieu en même temps que celle de la croix de Saint-Georges décernée à la ville par le tsar (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 268). La remise du bâton de maréchal de France (...) par le président de la République (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 441).
♦ Dans le style admin. Remise de sa candidature. En temps de paix, les militaires commissionnés ont le droit de donner leur démission (...). La décision du ministre de la guerre doit être transmise dans un délai maximum de trois mois (...) à partir de la date de la remise de la démission (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3820). La remise d'un professeur à la disposition de son administration d'origine ne peut être considérée comme une sanction (Encyclop. éduc., 1960, p. 357).
♦ Dans le domaine relig. Abandon de soi à Dieu. Messe et communion d'une intense émotion et d'une totale remise à Dieu (DU BOS, Journal, 1928, p. 218). J'aurais souhaité pourtant qu'il [Montherlant] fît voir un peu de la surnaturelle insouciance qu'il y avait dans ce couvent [de Port-Royal], cette remise totale entre les mains de Dieu. Cela dit, son œuvre est très belle (...) La religion y a grande allure (GREEN, Journal, 1954, p. 307).
Spécialement
BANQUE. Remise à l'encaissement. ,,Remise par le client d'effets de commerce ou de chèques à son banquier pour que celui-ci les présente au paiement à l'échéance`` (SOUSI-ROUBI Banque 1983). Remise à l'escompte. ,,Remise par le client d'effets de commerce ou de chèques à son banquier pour que celui-ci les escompte`` (SOUSI-ROUBI Banque 1983).
DR. COMM. Remise en compte courant. ,,Remise par une personne, à la banque où elle a un compte courant, d'une valeur, généralement une lettre de change ou un chèque, pour que le banquier en touche le montant et l'inscrive au crédit de son compte`` (CAP. 1936).
2. a) Acte par lequel il est fait grâce à quelqu'un d'une obligation, d'une peine. Les premiers actes du règne d'Alexandre annoncèrent ce qu'il était: différents ukases diminuent les impôts (...), font remise des amendes judiciaires, délivrent les individus détenus pour dettes (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 150). Aucun délai de payement ne pourra être accordé ni aucune remise être faite sur le prix du bail, que par une décision ministérielle (Code pêche fluv., 1875, p. 152).
En partic. Pardon d'une faute. Remise des péchés. Les fautes dont nous te demandons la remise, c'est toi qui nous les fais commettre; les piéges dont nous te conjurons de nous délivrer, c'est toi qui les as tendus: et le Satan qui nous assiége, ce Satan, c'est toi (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 360).
Spécialement
DR. CIVIL. Remise de dettes. ,,Acte par lequel un créancier accorde une réduction totale ou partielle de la dette à son débiteur`` (Jur. 1981).
DR. PÉNAL. Remise de peine. ,,Mesure d'indulgence par l'effet de laquelle le condamné est dispensé de subir tout ou partie de sa peine`` (CAP. 1936).
b) Commission accordée par un fournisseur à un vendeur; réduction de prix accordée à un client. Synon. rabais, réduction, ristourne. Vous ne pouvez me faire cinq du cent en sus de la remise ordinaire? (A. FRANCE, P. Nozière, 1899, p. 136). Devant une énorme table couverte de papiers et de cahiers, une demoiselle juive à pince-nez fait des additions. — Mademoiselle, voici monsieur Gide, à qui vous ferez dorénavant la remise de 33 % pour tous les livres de la maison (GIDE, Journal, 1902, p. 110).
3. Vx. ,,Somme que l'on donne au banquier tant pour son salaire que pour la taxe de l'argent et la différente valeur dont il est dans l'endroit où l'on paye, et dans celui où l'on remet. La remise de l'argent est forte dans cette ville`` (LITTRÉ).
C. — Fait de remettre, de renvoyer à une date ultérieure. Je demande donc la remise à huitaine de l'affaire soumise à votre juridiction (COURTELINE, Client sér., 1897, 3, p. 36):
3. J'ai rappelé, toutefois, les deux occasions antérieures où, le président Roosevelt ayant manifesté le désir de me voir venir aux États-Unis (...), j'avais été prié au dernier moment de m'abstenir. J'ai indiqué qu'une troisième « remise » du même genre pourrait avoir, le cas échéant, des inconvénients réellement sérieux pour le présent et pour l'avenir.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 625.
DR. Remise de cause. ,,Renvoi des débats d'une affaire à une audience ultérieure`` (CAP. 1936).
III. A. — CHASSE. Lieu où le gibier s'arrête pour se cacher ou pour se reposer. Gide opposait un jour à ses amis catholiques que, quant à lui, il n'avait pas besoin de béquilles. Ce n'est pas de béquilles que j'ai besoin mais, comme un gibier forcé, de ces taillis qu'on appelle « remises » et où la bête retrouve le souffle (MAURIAC, Écrits intimes, Renc. Barrès, 1945, p. 86). Quant à la remise même de la bécasse, dans laquelle elle se repose durant le jour, ce sera lors des hivers pluvieux et humides un tertre dissimulé par une touffe de ronces, de bruyères ou de fougères (VIDRON, Chasse, 1945, p. 58).
B. — 1. Vieilli. Local couvert destiné à abriter des véhicules. Synon. entrepôt, garage, hangar. Les remises à voitures sont toujours rectangulaires; les remises à machines sont, ou rectangulaires, ou en forme de secteur de cercle, ou entièrement circulaires (BRICKA, Cours ch. de fer, t. 1, 1894, pp. 253-254). J'avais une chambre à moi; elle donnait sur la cour, face au bûcher, à la buanderie, à la remise qui enfermait, périmées comme d'anciens carrosses, une victoria et une berline (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 82).
2. Dépendance, local où sont rangés des instruments, des objets. Remise aux outils. L'atelier de Labanne était si rempli de livres qu'on eût dit une remise de bouquiniste (A. FRANCE, Chat maigre, 1879, p. 217).
Loc., vx. Être sous la remise, mettre quelqu'un sous la remise. Perdre sa place; cesser toute activité. On n'a pu lui passer [à Martignac] les ordonnances et on l'a mis pour un temps sous la remise (Mme DE CHATEAUBR., Mém. et lettres, 1847, p. 145). [Raynouard] ne retrouva plus la même chance [au théâtre] (...) Il ne se le fit pas répéter deux fois pour se mettre sous la remise, comme il disait (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 5, 1851, p. 16).
3. Cabriolet, coupé, fiacre, voiture de remise, p. ell. remise (subst. masc. ou fém.). Voiture de louage qui stationnait dans une remise, plus luxueuse que celles qui stationnaient dehors. Vous aurez à faire des visites. Pour cela, vous prendrez une remise très propre qui, tous les jours, vous transportera de neuf heures du matin à minuit où bon vous semblera (STENDHAL, Corresp., t. 1, 1808, p. 327). J'étais sur le perron cherchant à découvrir mon remise dans la foule (MÉRIMÉE, Lettres ctesse de Montijo, t. 1, 1853, p. 364).
Voiture de grande remise; grande remise. Voiture de louage, automobile de location très luxueuse. Ce n'était pas ce que le Fénat avait rêvé, l'arrivée à Saint-Cloud en grande remise, du champagne plein la voiture; mais le repas fut charmant tout de même (A. DAUDET, Sapho, 1884, p. 108). Un aspect original de la réglementation de la « grande remise » tient au fait que, la clientèle constituée en majeure partie d'étrangers préférant les voitures américaines, c'est en fonction de ces voitures que la commission nationale avait défini les caractéristiques exigées des véhicules (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 129).
IV. — TISS. Fil de remise. ,,Fil très fin à trois brins, avec lequel on fait les mailles des lices dans lesquelles sont passés les fils de la chaîne`` (GDEL).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1260 sens? (État des revenus et des dépenses de la ville de Sens [Arch. Nat. J 385] ds Layettes du Trésor des Chartes, t. 3, éd. J. de Laborde, p. 538b: valeur de mise: VIIcXXVIII liv. [...] Valeur de remise: VIIxxXII liv. [...] Receite de mise [...] Receite de remise). A. 1. a) 1311 « action de mettre de nouveau dans un lieu » (A. J. MARNIER, Ancien coutumier inédit de Picardie, Paris, 1840, p. 12: le coustume de Pontieu détermine que il le remetra au lieu [...] et, après le remise, il y mettera se main), attest. isolée; à nouv. 1511 (J. LEMAIRE DE BELGES, Illustrations de Gaule, l. 1 ds Œuvres, éd. J. Stecher, t. 1, p. 163: revocation et remise [...] en la maison paternelle); b) 1876 horlog. remise à l'heure (VIOLLET-LE-DUC, Conseil municipal de Paris, Procès-verbaux, n ° 34 ds LITTRÉ Suppl. 1877); c) ) 1896 sports (Almanach Hachette 1897, p. 403: remise au jeu après touche [au rugby]); 1928 remise en touche (PEINY-PERRIER, Basket-ball ds PETIOT 1982); 1935 remise en jeu (Match, 29 janv., p. 7 ds GRUBB Sports 1937, p. 62); ) 1924 boxe (MONTHERL., Olympiques, p. 326: il riposte en remise du droit au flanc); d) 1964 remise à zéro (LHOSTE-PÈPE); 2. a) 1482 dr. « grâce, réduction d'une peine » (Traité entre la France et le duc d'Autriche ds ISAMBERT, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 10, p. 895: les abolitions, remises et pardons faits et baillez par monsieur le duc Charles); 1870 (LITTRÉ: la remise de sa peine); b) 1819 relig. remise des péchés (BOISTE); 3. a) ca 1513 « renvoi à plus tard » (G. CRETIN, Œuvres poét., éd. K. Chesney, p. 224, 21); b) 1765 dr. remise de la cause à tel jour (Encyclop.); 4. a) 1611 « renonciation à une créance » (COTGR.); 1765 remise d'une dette (Encyclop.); b) 1671 fin. (POMEY: Remise, change, salaire qu'on donne au banquier, pour faire tenir de l'argent où nous voulons); c) 1680 « réduction, rabais » (RICH.: Remise. Diminution, rabais); 1793 (F. SCHWAN, Nouv. dict. de la lang. fr. et all. ds FEW t. 10, p. 242a); d) 1790 fisc. « dégrèvement » (MARAT, Pamphlets, Dénonc. Necker, p. 98); 1877 demande en remise (LITTRÉ Suppl.); 5. a) 1611 « action de mettre en possession de » (COTGR.); b) 1690 fin. (FUR.: remises d'argent); 1804 remise du titre (Code civil, art. 1689, p. 309); 6. 1769 théâtre « reprise d'une pièce » (J.-J. ROUSSEAU, Confessions, l. 10 ds Œuvres compl., Pléiade, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, t. 1, p. 502). B. 1. a) Av. 1525 chasse « lieu où le gibier s'arrête » (G. CRETIN, op. cit., p. 108); b) 1694 « taillis servant de retraite au gibier » (Ac.); 2. a) 1654 mar. « partie d'un port où l'on mettait les bâtiments désarmés » (DU LOIR, Voyages, p. 43: les remises de ses Brigantins); b) 1659 « local où l'on abrite des voitures » (DUEZ, Dittionario italiano e francese ds FEW t. 10, p. 239b); 1735 carrosse de remise (MARIVAUX, Paysan parvenu, p. 275); av. 1747 p. ell., masc. remise « voiture de louage » (VAUVENARGUES, Ergaste ds LITTRÉ, § 10); 1790 voiture de remise (Le Moniteur, t. 3, p. 152); 1870 voiture de grande remise (LITTRÉ); c) 1876 ch. de fer « local où l'on abrite les locomotives » (CHABAT t. 2); d) 1879 p. ext. « abri, débarras, hangar » (FRANCE, loc. cit.). Part. passé fém. subst. de remettre. Au sens A 2 b, cf. le lat. chrét. remissa peccatorum « rémission des péchés » (IIIe s. ds BLAISE Lat. chrét.); au sens B 2 b, cf. l'angl. remise « voiture de remise » (1698 d'apr. NED), empr. au fr. Fréq. abs. littér.:587. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 872, b) 857; XXe s.: a) 812, b) 799. Bbg. Dossiers de mots... Néol. Marche. 1979, n ° 13, p. 77. — QUEM. DDL t. 6 et (s.v. remise en touche), 10.

remise [ʀ(ə)miz] n. f.
ÉTYM. V. 1500; dr., 1311; de remettre.
———
I Action de remettre.
1 ( Remettre, I.). || Remise en…, à… : action de mettre de nouveau ou à sa place antérieure, dans son état antérieur (ne s'emploie que dans quelques expressions). || Remise en place, en état, en marche, en ordre, en question… || Remise en cause (→ Cause, cit. 53.2). || Remise en jeu. || Remise en jeu (de la balle) à la touche (rugby). || Remise en touche. || Achever la remise à neuf de son appartement.
1 (D'après les Anglais) les seules solutions auxquelles il soit possible de parvenir restent temporaires, précaires, nécessitant de constantes remises au point. Au temps de la navigation à voiles, on réglait la voilure, la position, la direction du navire selon des vents et des courants qui se modifiaient sans cesse : c'était une perpétuelle adaptation.
André Siegfried, l'Âme des peuples, IV, II.
(V. 1770). Vx. || La remise d'une pièce (sur le théâtre). Reprise.
2 (1611). Remettre, II., 1. Action de mettre dans les mains, en la possession de… Délivrance, dépôt, 1. don (cit. 2), livraison. || Remise d'une lettre, d'un colis au destinataire. || Remise des prix aux lauréats. || Remise d'un étendard à un régiment (→ Caserner, cit. 2). || Remise de matériel à un service. Attribution. || Remise des clés (à l'acheteur d'une maison).Fin. || Remise d'un titre (→ Cédant, cit.). || Remise anticipée de parts (→ Hoirie, cit. 2). || Remise de fonds (→ Extorquer, cit. 1).Remise en compte courant : remise d'une valeur (lettre de change, etc.) à une banque, pour que le montant en soit versé au compte courant du remettant (cette valeur devient la propriété du banquier); la lettre de change ainsi remise.Remise du titre de créance au débiteur (→ ci-dessous, Remise de dette).
Fin. Papier commercial, accompagné de documents, devant être délivré contre paiement, acceptation. || Remise nette. || Remise documentaire.
Absolt et vx. Somme ou valeur remise, versée (→ Correspondant, cit. 4, La Fontaine).Rémunération d'un banquier; intérêt de l'argent.
3 (1611). || Remise de… : renonciation à (une créance), à titre gratuit. || Remise de dette. Remettre, II., 2.
(1690). Commission d'un placier, d'un commissionnaire. || « Le receveur a cinq centimes par franc de remise » (Académie).
Dr. fisc. Fait d'accorder un dégrèvement. Modération. || Demande de remise. || Remise de droits et amendes.
(1793). Diminution de prix, accordée à certaines personnes. Bonification, déduction, escompte, guelte (cit. 1), prime, rabais, réduction, ristourne, sou (du franc). || Remise consentie aux intermédiaires, à une collectivité, aux membres d'une coopérative de consommation. || Faire une remise. Diminuer.
4 (1482). || Remise de peine : réduction de peine. Grâce, rémission.
1.1 Un an de préventive, le reste en cellule, parce que, grâce à la longueur de l'instruction, j'ai eu tout juste l'âge qu'il fallait pour être considéré comme un homme. En cellule et bien noté : remise du quart de la peine; c'est régulier ? Tu peux vérifier, le compte y est.
J. Anouilh, Pauvre Bitos, p. 60.
Remise des péchés par l'absolution : pardon.
5 (1513). Remettre, III. Renvoi (à un moment ultérieur). Ajournement, atermoiement, délai, retardement, sursis. || La remise à plus tard de ce qu'on a à faire.Vx. || La remise d'une chose, de faire qqch.Absolt. (Vx). || « Sans délai ni remise » (Molière, Tartuffe, V, 4). || Partir sans remise (Retz).(1936). Dr. || Remise de cause : renvoi des débats à une autre audience ( aussi Suspension).
2 Il se précautionne et s'endurcit contre les lenteurs et les remises (…)
La Bruyère, les Caractères, X, 12.
3 (…) cette quotidienne remise au lendemain d'une confidence dont elle avait pourtant éprouvé le quotidien besoin.
Paul Bourget, Un divorce, IV.
6 (Mil. XIXe). Sports. En escrime, Coup droit sans reprise de garde, constituant une action offensive ou contre-offensive.Boxe. Riposte instantanée.
———
II (Lieu).
1 (1390). Chasse. (Vx). Lieu où le gibier s'arrête après qu'on l'a fait lever.(1694). Par ext. Taillis planté pour servir de retraite au gibier; cette retraite. || La Remise des chevreuils, tableau de Courbet.
4 Courtecuisse acheta pour deux mille francs un petit domaine enclavé sur des terres des Aigues à un débouché des remises par où passait le gibier.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 137.
2 (1659). Local où l'on peut abriter des voitures. Abri, chartil, garage. || Remise en appentis. || Hangar servant de remise. || Garer (cit. 4) une auto dans une remise.Anciennt. || Remise d'une gare (→ Marquise, cit. 2).Par ext. Tout local, abri, hangar sans aménagement spécial où l'on met des objets, des instruments… Débarras, resserre. || Les remises d'une ferme.
5 Si j'étais riche, j'achèterais cette voiture-là et je la mettrais dans ma remise, sans jamais plus m'en servir.
Flaubert, Correspondance, 115, 9 août 1846.
5.1 Bientôt la « Vallée d'Oo », paysage vert et profond, fut suivie du « Boléro dans la Remise », où l'on voyait Nina et son ami dansant fiévreusement au sein d'un local primitif encombré de charrettes et de harnais.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 150.
(1762; remise, av. 1747). Anciennt. || De remise. || Carrosse, voiture de remise : voiture de louage plus luxueuse que les fiacres, qui, « au lieu de stationner sur les places, se (tenait) sous les remises » (Littré). || Les voitures de remise se louaient à la journée, au mois…Mod. || Voiture de grande remise (de grande location) : automobile avec chauffeur, louée à forfait.Vx. (Au masc.). || Un remise.
6 Avant que Castanier connût la somme de ses dépenses, il en était venu à donner à sa maîtresse une remise chaque fois qu'elle sortait, au lieu de la laisser monter en fiacre.
Balzac, Melmoth réconcilié, Pl., t. IX, p. 282.
CONTR. Addition, augmentation, supplément, taxe…
DÉR. 1. Remiser, remisier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • remise — Remise. s. f. Lieu pratiqué dans une maison pour y mettre un carrosse à couvert. Une remise de carrosse. mettre un carrosse sous la remise, dans la remise. On appelle encore, Remise, l Endroit où une perdrix se remet aprés avoir fait son vol.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • remise — re·mise /ri mīz/ vt re·mised, re·mis·ing [Middle French remis, past participle of remettre to put back, from Latin remittere to send back]: to give, grant, or release a claim to Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996 …   Law dictionary

  • Remise — may refer to:*Remise (architecture) *Remise (fencing) …   Wikipedia

  • Remise — Re*mise (r? m?z ), v. t. [imp. & p. p. {Remised} ( m?zd ); p. pr. & vb. n. {Remising}.] [F. remise delivery, surrender, fr. remettre to put back, deliver, L. remittere. See {Remit}.] To send, give, or grant back; to release a claim to; to resign… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Remise — Re*mise , n. 1. A house for covered carriages; a chaise house. Sterne. [Webster 1913 Suppl.] 2. A livery carriage of a kind superior to an ordinary fiacre; so called because kept in a remise. Cooper. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • remise — late 15c., from Fr. remise, pp. of remettre “to send back,” from L. remittere (see REMIT (Cf. remit)). Related: Remised; remising …   Etymology dictionary

  • Remise — Re*mise , n. (Law) A giving or granting back; surrender; return; release, as of a claim. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Remise — (fr.), 1) verschließbarer Raum für Kutschen u. andere Wagen; 2) Hölzchen, worin Hasen, Hühner, Fasanen u.a. Feldwild bei starkem Frost od. gegen Wind Schutz finden u. gefüttert werden …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Remise — (franz.), Schuppen zur Aufbewahrung von Geräten, insbes. von Wagen; natürliche oder künstlich angelegte dichte Hecken im Felde, in denen das kleine Wild Schutz gegen Raubzeug und Kälte findet. Im Schachspiel eine unentschiedene Partie; bei vielen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Remise — Remīse (frz.), Aufschub; Erlaß; Wagenschuppen …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.